23 Avr, 2023

Serveur virtuel : comment ça marche ?

La technologie des serveurs virtuels a révolutionné la façon dont les entreprises gèrent leurs parcs de serveurs. Les serveurs virtuels permettent de bénéficier des avantages de plusieurs serveurs physiques, sans les coûts et la complexité qui y sont associés.

Avec les serveurs virtuels, les ressources peuvent être allouées dynamiquement en fonction des besoins sur une seule machine physique – sans nécessiter de matériel ou de logiciel supplémentaire.

C’est une solution puissante et rentable pour les entreprises qui ont besoin d’héberger des applications en ligne, d’exploiter des sites web, de stocker des données en toute sécurité et de rationaliser leur infrastructure.

Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Serveur virtuel - Comment cela fonctionne

Qu’est-ce qu’un serveur virtuel ?

Un serveur virtuel, appelé également VPS (Virtual Private Server) ou machine virtuelle (VM – Virtual Machine) exploite les capacités d’un serveur physique pouvant héberger plusieurs serveurs virtuels.

Chaque serveur virtuel dispose d’une allocation dédiée de ressources provenant du serveur physique, comprenant la mémoire, la puissance du processeur et l’espace disque.

L’objectif d’un serveur virtuel étant de délivrer les mêmes services aux utilisateurs comme s’ils se connectaient à un serveur physique, mais à un coût bien inférieur.

 

Comment fonctionne un serveur virtuel ?

Un hyperviseur est utilisé pour créer et gérer les machines virtuelles hébergées sur le serveur physique. Un hyperviseur est le logiciel qui permet la virtualisation et gère les ressources d’un serveur physique. Il agit comme un intermédiaire entre la machine physique et ses serveurs virtuels, en veillant à ce que chaque serveur reçoive les ressources qui lui sont allouées en fonction de ses besoins.

L’hyperviseur divise le serveur physique en plusieurs machines virtuelles, chacun avec son propre système d’exploitation, ses propres applications et ses propres paramètres de configuration.

En utilisant un pool partagé de mémoire, de puissance CPU et d’espace disque, l’hyperviseur peut diviser ces ressources entre les machines virtuelles. Cela permet à chaque machine virtuelle d’utiliser ses propres ressources et de fonctionner indépendamment des autres machines virtuelles sur le serveur physique.

L’hyperviseur surveille également les performances de tous les serveurs virtuels afin de s’assurer qu’il n’y a pas de goulots d’étranglement au niveau des ressources ou de risques de défaillance du matériel.

 

Quelle est la différence entre un serveur virtuel et un serveur physique ?

La principale différence entre un serveur virtuel et un serveur physique est que le premier est créé dans l’environnement logiciel d’une machine hôte, tandis que le second est une machine physique réelle.

Un serveur virtuel offre flexibilité et évolutivité, car il peut être facilement répliqué et ajusté pour répondre à l’évolution des besoins de l’entreprise. En outre, un serveur virtuel ne nécessite pas de maintenance matérielle ce qui réduit considérablement les coûts d’exploitation.

En revanche, la mise en place et la maintenance d’un serveur physique nécessitent davantage de ressources, telles que des frais de licence pour le matériel et les logiciels. Il nécessite également une équipe de professionnels dédiée à la maintenance et aux mises à jour.

Vous trouverez plus d’informations sur notre article dédié aux avantages de la virtualisation des serveurs.

 

Quels sont les différents types de serveurs virtuels ?

Les serveurs virtuels sont généralement classés en deux catégories : les serveurs virtuels dédiés et les serveurs virtuels mutualisés.

 

Le serveur virtuel privé

Un serveur virtuel privé dédié est une machine virtuelle unique et isolée qui dispose de son propre ensemble de ressources spécifiquement alloué (CPU, RAM, stockage sur disque). Il est complètement indépendant des autres machines virtuelles sur le même hôte physique.

Les serveurs virtuels privés sont conçus spécifiquement pour un seul utilisateur. Ils offrent de meilleures performances grâce à ses ressources dédiées.

En outre, ils offrent un meilleur niveau de sécurité puisqu’ils sont isolés des autres machines virtuelles sur le même hôte.

 

3 cas pratiques d’utilisation d’un serveur virtuel privé

1. Applications à haute performance :

Un serveur virtuel privé peut fournir la puissance de calcul et les ressources nécessaires à l’exécution d’applications intensives, telles que l’analyse de données ou les simulations scientifiques.

2. Services d’hébergement dédiés :

Un serveur virtuel privé fournit un environnement dédié pour l’hébergement de sites web ou de services exclusivement pour un utilisateur ou une organisation. L’utilisateur dispose ainsi d’un accès exclusif aux ressources qui lui dont dédiés, ainsi qu’une meilleure sécurité et de meilleures performances.

3. Serveurs de jeux dédiés :

Un serveur virtuel privé peut fournir un environnement idéal pour l’exploitation d’un serveur de jeux multijoueurs, garantissant ainsi des performances optimales pour tous les joueurs. Il permet également des configurations personnalisées adaptées aux exigences du jeu.

 

La puissance du Cloud à portée de main

Élevez votre entreprise vers de nouveaux horizons.

Service cloud - FC MICRO

 

Le serveur virtuel mutualisé

Un serveur virtuel mutualisé est un environnement dans lequel plusieurs utilisateurs partagent des ressources sur le même hôte physique. Les ressources sont réparties entre les différents utilisateurs, ce qui leur permet de réduire leurs coûts en partageant l’infrastructure et en consolidant leur utilisation.

En revanche, lorsqu’un utilisateur consomme plus de ressources, les performances des autres utilisateurs peuvent être affectées.

En outre, la sécurité peut être menacée lorsque l’environnement virtuel est partagé entre plusieurs utilisateurs. Toutefois, un bon administrateur système mettra en œuvre des mesures pour garantir que les données de chaque utilisateur restent sécurisées et isolées des autres utilisateurs.

 

3 cas pratiques d’utilisation d’un serveur virtuel mutualisé

1. Environnement Cloud computing :

Les serveurs virtuels mutualisés sont souvent utilisés dans les environnements cloud, où les ressources peuvent être partagées entre plusieurs utilisateurs. Cela permet aux entreprises de mieux contrôler leurs ressources et de réduire les coûts.

2. Exploitation de plusieurs sites web :

Un serveur virtuel mutualisé permet d’héberger plusieurs sites web, ce qui facilite leur gestion et réduit les coûts. Il est particulièrement utile pour les entreprises qui doivent gérer plusieurs sites web à la fois avec des ressources limitées.

3. Environnements de développement :

Les serveurs virtuels mutualisés constituent un excellent moyen de créer des environnements de développement ou de test pour les applications web, permettant à plusieurs utilisateurs d’accéder au même environnement à tout moment. Cette solution est particulièrement utile pour les équipes distribuées qui travaillent sur le même projet.

 

Comment choisir le bon hébergeur pour votre serveur virtuel ?

Choisir le bon hébergeur pour votre serveur virtuel n’est pas une tâche à prendre à la légère. Parmi les facteurs à prendre en considération, citons le type d’applications à exécuter, le niveau de performance et d’évolutivité requis, ainsi que le coût de l’hébergement. Il est important de trouver un hébergeur qui offre un service fiable, un bon support et une infrastructure sécurisée.

Chez FC Micro, nous fournissons à nos clients des services d’hébergement de serveurs virtuels depuis plus de 20 ans.

Nous offrons une vaste gamme d’options pour répondre à différents besoins, de l’hébergement mutualisé de base aux serveurs dédiés.

Notre équipe de techniciens expérimentés est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour veiller à ce que votre serveur soit toujours opérationnel.

Contactez notre équipe commerciale pour en savoir plus sur nos offres d’hébergement de serveur.

Vous recherchez un expert IT ?

Nous analysons votre projet et vous obtenez une estimation gratuite.

Accompagnement projet informatique

Partager cet article