Ransomware ou Rançongiciel : Comment vos données peuvent être prises en otage ?

28 Juin, 2023
Ransomware - vos données en otage

Les ransomwares constituent une menace sérieuse pour la sécurité des données des entreprises privées et publiques en France. Ils peuvent être utilisé par des acteurs malveillants pour prendre le contrôle de systèmes vulnérables, en chiffrant les fichiers des utilisateurs et en exigeant une rançon en échange de leur libération.

Même si le ransomware existe depuis la fin des années 1980, ce n’est que récemment que les entreprises ont commencé à prendre conscience de l’ampleur des dégâts qu’il peut causer.

Cette situation est particulièrement préoccupante pour les organisations qui dépendent fortement de la technologie pour leurs activités quotidiennes, comme les banques, les établissements de santé et les entreprises de services financiers.

Qu’est-ce qu’un ransomware ?

Le ransomware, ou « rançongiciel », est un malware conçu pour prendre le contrôle de votre ordinateur et vous empêche d’accéder à vos fichiers jusqu’à ce que vous payiez une rançon (une somme à régler en carte bancaire ou en cryptomonnaie) à l’attaquant.

 

L’origine des ransomwares

Les rançongiciels sont apparus à la fin des années 1980 avec notamment le premier Ransomware intitulé « PC Cyborg ». Il n’y avait pas internet à l’époque et son mode de diffusion se faisait sur disquette à travers une campagne postale (l’ancêtre de l’emailing).

Cette fameuse disquette contenait un logiciel légitime de prévention contre le sida avec un second programme « caché » qui s’exécutait au bout d’un certain nombre de redémarrages et utilisait un système de cryptage rudimentaire permettant de verrouiller l’accès à tous les fichiers de l’ordinateur.

C’est de là que provient le surnom de la « disquette SIDA » ou « AIDS disk ».

 

Comment fonctionne un ransomware ?

Pour qu’un ransomware soit efficace, les attaquants doivent accéder à un système informatique par le biais d’une certaine forme de vulnérabilité, comme un logiciel obsolète ou un email comportant une pièce jointe suspecte.

Une fois que le logiciel rançonneur est exécuté, il crypte tous les fichiers et dossiers de l’utilisateur à l’aide d’un algorithme cryptographique puissant. Le chiffrement rend impossible l’accès de l’utilisateur à ses données sans la clé de chiffrement, que seul le pirate connaît. Il n’y a généralement aucune alternative pour procéder au déchiffrement des données.

Une fois les données cryptées, un message de rançon s’affiche généralement à l’écran, exigeant un paiement en échange du rétablissement de l’accès aux fichiers. En général, ce paiement doit être effectué avec une cryptomonnaie telle que le bitcoin ou une autre forme de système de paiement en ligne.

Il est important de noter qu’il n’y a aucune garantie que le paiement de la rançon entraînera la libération de vos données, car les pirates peuvent ne pas remplir leur part du marché.

 

Les différents types de Ransomware

Scareware

Le scareware est un type de ransomware qui vise à effrayer les utilisateurs pour qu’ils paient la rançon en affichant de faux messages d’avertissement. Ce type d’attaque peut être utilisé en conjonction avec d’autres logiciels malveillants, tels que des chevaux de Troie ou des logiciels publicitaires. L’attaquant envoie généralement des courriels de spam contenant des liens malveillants ou des pièces jointes qui, lorsqu’ils sont cliqués, téléchargent et installent le scareware sur le disque dur de l’utilisateur. Une fois installé, le scareware commence à afficher de faux messages d’avertissement concernant des menaces de sécurité sur l’ordinateur de la victime ou une infection virale. L’objectif est de susciter la peur et la panique afin de convaincre les victimes de payer la rançon.

Doxware ou Leakware

Le leakware/doxware est un logiciel rançonneur qui vole ou transfère des informations confidentielles et menace de les rendre publiques. Contrairement aux versions antérieures qui volaient souvent les données sans les crypter, les versions actuelles combinent souvent les deux méthodes.

Screen Locker

Le Screen Locker est un type d’attaque qui empêche les utilisateurs d’accéder à leur ordinateur en verrouillant l’écran. L’attaquant infecte généralement le système de la victime avec un logiciel malveillant, puis verrouille l’accès de l’utilisateur à son appareil en affichant un message demandant un paiement pour déverrouiller l’accès.

Cryptolocker

Cryptolocker est l’un des types de rançongiciel les plus sophistiqués. Au fil des ans, il est devenu de plus en plus populaire dans la communauté des cyberpirates. Il crypte les fichiers de l’ordinateur de la victime à l’aide de puissants algorithmes de cryptage. Une fois cryptés, ces fichiers sont inaccessibles et ne peuvent être restaurés sans la clé de cryptage, que seul le pirate possède. Les victimes sont généralement invitées à payer une rançon en échange de l’accès à leurs fichiers.

 

Quelles sont les cibles des Ransomwares ?

Les attaques de ransomwares sont devenues de plus en plus courantes, mais elles visent souvent des secteurs spécifiques dont les données sont extrêmement sensibles et souvent pas suffisamment protégées.

Selon une étude de KonBriefing, les administrations publiques française ont été touchés 17 fois lors du second trimestre 2022. Ce chiffre est en augmentation de 90% par rapport au trimestre précédent.

Le secteur de la santé

Le secteur de la santé est une cible particulièrement populaire pour les auteurs de ransomwares, car les données médicales ont une grande valeur et peuvent être utilisées pour extorquer de grosses sommes d’argent aux victimes.

Les services financiers

De même, les sociétés de services financiers sont également des cibles intéressantes, car elles ont tendance à détenir de grandes quantités d’informations confidentielles. Les comptes bancaires, les données des clients et les documents financiers sensibles sont autant de cibles attrayantes pour les cybercriminels.

L’éducation

Le secteur de l’éducation est également une cible pour les attaques de ransomware en raison de la grande quantité d’informations personnelles stockées par les universités, les écoles et les collèges. Ces établissements sont donc très vulnérables aux attaques, car leurs réseaux sont souvent moins bien sécurisés que ceux des entreprises ou des organisations gouvernementales.

Les administrations publiques

Les administrations publiques, telles que les mairies, les collectivités locales et les ministères, sont également particulièrement vulnérables aux attaques de ransomware. En effet, elles stockent souvent de grandes quantités de données sensibles qui peuvent être utilisées par les attaquants pour extorquer de l’argent ou d’autres formes de paiement.

 

Comment prévenir les ransomwares ?

Le ransomware est un type de logiciel malveillant qui menace de publier, de bloquer l’accès aux données d’un utilisateur ou de les détruire définitivement à moins de recevoir de l’argent ou une autre forme de paiement. Pour se prémunir contre les attaques de ransomware, les organisations doivent mettre en place des stratégies pros actives efficaces pour la cybersécurité.

Les audits de sécurité et les tests de pénétration constituent l’un des moyens les plus efficaces d’optimiser l’infrastructure de sécurité informatique de votre organisation contre les menaces liées aux ransomwares.

L’audit de sécurité

Un audit de sécurité est une évaluation des actifs informatiques d’une organisation qui permet d’identifier les faiblesses potentielles de ses systèmes, réseaux, applications et processus. Il est important de procéder à un audit de sécurité avant toute attaque de ransomware afin d’identifier les vulnérabilités qui pourraient être exploitées. L’audit peut être réalisé par une équipe interne ou, plus souvent, par un prestataire externe.

L’audit de sécurité doit comprendre les éléments suivants :

  • Évaluation des configurations existantes du système et du réseau ;
  • Évaluation des politiques de contrôle d’accès des utilisateurs ;
  • Évaluation des pratiques de gestion des correctifs ;
  • Évaluation des plans de sauvegarde et de récupération des données ;
  • Évaluation des solutions anti-malware en place ;
  • Une évaluation de la capacité de l’organisation à détecter les activités malveillantes, y compris l’analyse du comportement des utilisateurs.

Une fois l’audit de sécurité terminé, les responsables informatiques doivent s’assurer que toutes les vulnérabilités identifiées sont corrigées dès que possible. Cela permettra de réduire le risque de réussite d’une cyberattaque.

En outre, il est important que les responsables informatiques revoient régulièrement leurs politiques et procédures de sécurité afin de s’assurer qu’elles restent conformes aux meilleures pratiques.

 

Protégez votre entreprise des cybermenaces avec un audit de sécurité

 

Le test d’intrusion

Les tests d’intrusion représentent un outil important pour prévenir les attaques de ransomware. Les tests de pénétration consistent à simuler une attaque afin d’identifier les faiblesses potentielles d’un système. Ce type de test peut aider les responsables informatiques à déterminer les failles dans leurs mesures de sécurité et à prendre des mesures pour les améliorer avant qu’une attaque réelle ne se produise.

En 2022, les ransomwares ont affecté plus des trois quarts des entreprises françaises : 73% des entreprises françaises ont été touchées par des ransomwares en 2022, selon le rapport The State of Ransomware Report 2022 de Sophos.

 

Comment se protéger des ransomwares ?

La meilleure façon de se protéger contre les attaques de ransomware est de mettre en œuvre une politique de sécurité complète. Celle-ci doit inclure :

Une politique de mot de passe robuste

L’utilisation de mots de passe forts et leur modification régulière peut contribuer à empêcher tout accès non autorisé à votre ordinateur.

Contrôle de l’accès des utilisateurs

Il est important de s’assurer que chaque utilisateur dispose du minimum d’accès nécessaire pour effectuer son travail, car cela permet d’empêcher les utilisateurs non autorisés d’accéder aux systèmes et aux données. En limitant l’accès des utilisateurs, on réduit également le risque que les utilisateurs téléchargent par inadvertance des logiciels malveillants.

Sauvegardes régulières et externalisées

Il est essentiel de sauvegarder régulièrement les données importantes, car cela vous permet de restaurer les fichiers si votre système est infecté par un ransomware. Cette opération doit être effectuée en utilisant un système de sauvegarde externalisé qui permettra de s’assurer que les données resteront à l’abri et resteront isolées en cas d’attaque sur le réseau. En cas d’attaque par un ransomware, vous disposerez ainsi d’une copie de vos fichiers qui pourra être utilisée pour restaurer vos données sans avoir à payer la rançon.

 

Solution de sauvegarde externalisée - Bannière FC MICRO

 

Logiciel antivirus

L’installation et la mise à jour régulière d’un logiciel antivirus peuvent vous aider à détecter les programmes malveillants avant qu’ils n’aient la possibilité de faire des dégâts.

Mises à jour régulières des systèmes et logiciels

Il est également essentiel de veiller à ce que votre système d’exploitation, vos logiciels et vos applications soient à jour, car les correctifs de sécurité peuvent aider à empêcher les pirates d’exploiter les vulnérabilités connues.

Sensibilisation des employés

Il est important de veiller à ce que vos employés soient conscients des risques posés par les ransomwares et de la manière de réagir en cas d’attaque. Ils doivent notamment être formés à l’identification des liens provenant de sources inconnues (messagerie, pièces jointes, sites web à risques).

Dispenser des formations régulières et s’assurer que les employés sont conscients des risques potentiels peut contribuer grandement à prévenir les attaques.

Pare-feu

En créant un périmètre de sécurité autour du réseau, il est possible d’empêcher les logiciels malveillants de pénétrer dans le système. Les pare-feu agissent comme un filtre pour le trafic entrant et sortant afin de détecter et de bloquer tout ce qui est suspect ou potentiellement malveillant. En outre, les entreprises devraient installer un logiciel de filtrage web qui bloque les connexions aux sites ou domaines malveillants connus.

 

Quelles sont les conséquences d’une attaque par Ransomware ?

Les répercussions d’une attaque par ransomware peuvent être graves. Non seulement elle affecte considérablement les activités de l’entreprise, mais elle l’expose également à des amendes pour n’avoir pas pris les mesures adéquates pour protéger ses données.

En outre, les coûts associés à une attaque par ransomware peuvent être considérables. Les victimes doivent faire face au coût de la restauration de leurs données et s’assurer que tous les systèmes sont à nouveau sécurisés. Il peut s’agir d’engager des spécialistes informatiques pour mettre à jour entièrement le système d’information (software et hardware) ainsi que réviser la stratégie de sécurité informatique.

Dans certains cas, les victimes peuvent même faire l’objet de poursuites judiciaires si les données volées sont sensibles, confidentielles ou soumises à des réglementations spécifiques (comme les dossiers médicaux).

Enfin, une attaque par ransomware peut avoir de graves conséquences sur la réputation de l’entreprise. Les victimes peuvent souffrir d’une publicité négative et d’une perte de confiance de la part de leurs clients et partenaires, ce qui entraîne des pertes supplémentaires en termes de revenus et de parts de marché.

 

Que faire en cas d’attaque d’un Ransomware ?

Si vous êtes victime d’une attaque d’un rançongiciel, la chose la plus importante à faire en cas d’attaque par un ransomware est de commencer par ne pas payer immédiatement la rançon.

Isoler les systèmes contaminés

La priorité doit être d’isoler les systèmes touchés du reste de votre réseau afin d’empêcher la propagation du logiciel malveillant. Vous devez également vous assurer que les copies de sauvegarde dont vous disposez sont sécurisées et n’ont pas été compromises par l’attaque.

Analyser l’origine de l’attaque

Si possible, vous devez également essayer d’identifier la source et le type de ransomware utilisé. Cela vous permettra d’évaluer si le paiement de la rançon est une option viable ou non, car certaines variantes de ransomware peuvent être vaincues sans qu’il soit nécessaire de payer quoi que ce soit.

Une fois que vous avez isolé l’origine de l’attaque, vous devez enquêter sur son mode opératoire. Cela implique généralement une combinaison d’analyse des journaux du système et d’examen d’autres points faibles potentiels de votre sécurité.

Consulter un spécialiste de la cybersécurité

Il est fortement recommandé de consulter un spécialiste de la cybersécurité pour obtenir de l’aide et des conseils.

Depuis 20 ans, nos audits de sécurité informatique, nos outils, nos moyens et notre assistance en surveillance des systèmes informatiques – service anti ransomware, service anti phishing, externalisation cybersécurité – apportent aux Entreprises la sécurité essentielle à la continuité de leur business en toutes situations.

Vous souhaitez agir de manière préventive, parlons-en !

 

Offre infogérance informatique PME - FC MICRO

 

Ces articles pourraient vous intéresser